Éco-agriculture

En cours de certification par l’État (RNCP)

Markus Spiske unsplash.com @markusspiske
L’éco-agriculture est une approche territoriale de la gestion des ressources naturelles visant 4 objectifs :
La conservation et utilisation durable

de la biodiversité et des services écosystémiques

L’agriculture régénérative des sols
L’amélioration des moyens de subsistance ruraux
Le développement socio-économique

« Éco-agriculture ? »

En 1970, Charles Walters a inventé le terme « éco-agriculture » qui traduit la volonté du fondateur de dire que si l’agriculture n’est pas écologique, elle ne peut pas être économique. Le rôle de l’éco-agriculteur ne se limite pas qu’à la production : il a également une fonction de préservation, de résilience et de gestion de l’environnement tout en l’intégrant dans une économie symbiotique rurale sur le territoire.

« To be economical, agriculture must be ecological. »* Charles Warlers.
* Pour être rentable, l’agriculture doit être écologique.

L’éco-agriculture est en plein essor en France et en Europe.

Une Force de proposition

face aux multiples enjeux actuels :

  • Les enjeux climatiques,
  • L’appauvrissement des sols et de leur fertilité,
  • La mauvaise gestion des ressources en eau,
  • La disparition de la biodiversité, et des services écosystémiques,
  • Les difficultés croissantes du métier d’agriculteur et les enjeux économiques,
  • Les enjeux de résilience alimentaire.

Un modèle de production locale

Cette discipline propose un modèle de production locale basée sur la préservation des ressources naturelles et plus particulièrement sur la construction, et non l’exploitation, des sols. Dans ce cadre, la revivification de l’activité biologique impliquée dans la formation des sols est le point de départ.

Système de culture intégré

Système de culture intégré regroupant les techniques agricoles symbiotiques et régénératives, et développement économique rural, l’éco-agriculture est pratiquée depuis ces 15 dernières années aux États-Unis, en Amérique Latine et en Asie du sud-est.

Lukas Gachter unsplash.com @lukasgachter

L’éco-agriculture permet

  • Une meilleure compréhension et gestion des cycles biogéochimiques (carbone, eau, azote, phosphore, potassium) en intégrant l’activité biologique des sols à la chimie. Ceci permet d’éviter un déséquilibre du sol et le libère de la dépendance d’intrants artificiels.
  • L’intégration et la compréhension du rôle de la microbiologie des sols dans la santé végétale. Les plantes, par le contact avec les éléments nutritifs échangeables du sol, développent leurs propres protections aux attaques de champignons, d’insectes et de bactéries.
  • La préservation de la biodiversité : en intégrant prédateurs et insectes de la nature, il est ainsi formé une équipe d’élimination dont la tâche est de se débarrasser des plantes malades.
  • L’intégration des « mauvaises herbes » en tant qu’indice bénéfique et indicateur des caractéristiques du sol.
  • L’arrêt des herbicides, pesticides, fongicides et intrants de type fertilisant synthétique et artificiel.
  • L’intervention de diverses techniques agricoles naturelles et résilientes en fonction des délais régénératifs des écosystèmes imposés par les stades de la succession écologique.
  • La compréhension, l’intégration et la restauration du cycle de l’eau.
  • La prise en compte de l’échelle du territoire en préservant les zones forestières et les zones naturelles sauvages.

Ce système de gestion durable du territoire crée plusieurs avantages pour les agriculteurs et les communautés : augmentation du carbone du sol, augmentation de la biodiversité, stockage de l’eau et préservation des forêts.

Les bénéfices de l’éco-agriculture

Ce système de gestion durable du territoire crée plusieurs avantages pour les agriculteurs et les communautés : augmentation du carbone du sol, augmentation de la biodiversité, stockage de l’eau et préservation des forêts.

L’éco-agriculture favorise la souveraineté et la sécurité alimentaire. Ces nouvelles pratiques agricoles sont force de proposition et motivent une nouvelle génération d’agriculteurs dans le développement rural.

Sur le plan économique, l’éco-agriculture réduit les coûts des intrants, crée des flux de revenus différents en raison de la diversification des lignes de production et de l’augmentation des rendements et de la rentabilité.

Essor de l’éco-agriculture

En France comme en Europe, pour les futurs actifs agricoles, l’éco-agriculture implique des compétences attestées de professionnels innovants dans ce secteur qui mettent déjà en pratique ces techniques.

Certifications en cours

Merci pour vos nombreuses demandes concernant les certifications professionnelles. Dans l'attente de l’enregistrement au Répertoire Nationale des Certifications Professionnelles (RNCP - France Compétence), nous vous tiendrons informé.e.s dès que possible de toute évolution concernant les certifications professionnelles.

* mention requise

Datadock

Vivea

Communauté de communes Dieulefit Bourdeaux

Agglomération de Montélimar

Mairie de Dieulefit

Université Francophone de l'Autonomie Alimentaire

Foire Aux Questions

Une question ? Consultez la F.A.Q.

F.A.Q.